Terres de Nauze

Cyclisme. Qu'est ce qu'un mur ?

 

 

Rappelons la méthode de calcul du pourcentage d'une déclivité.
 
Pour obtenir, avec  exactitude, son pourcentage, il faut avoir recours au théorème de Pythagore qui, en principe, est mémorisé par tous les anciens collégiens, même si cette appropriation est, pour certains, bien lointaine.
Il faut premièrement calculer la longueur de la pente et ensuite déterminer la différence du niveau le plus élevé par soustraction du niveau le plus bas. On obtiendra, ainsi, la hauteur d'un triangle rectangle virtuel qui aura pour hypoténuse, la longueur de la pente. En soustrayant du carré de l'hypoténuse, le carré de la hauteur, on obtiendra le carré de la base. En recherchant la racine carrée de cette base, on obtiendra la longueur de cette base.
En divisant  la hauteur par le centième de la hauteur du triangle, on obtiendra le pourcentage de la déclivité.
 
Une remarque s'impose : ce pourcentage est un chiffre peu différent de la division de l'hypoténuse.
 
 
Prenons l'exemple de la rampe de l'Oratoire, du petit viaduc au sud de la gare de Belvès, à l'intersection de la rue de l'Oiseau qui chante, il y a 309 mètres, c'est-à-dire l'hypoténuse du triangle rectangle virtuel servant au calcul.
En calculant sa base, on obtient  305,897 mètres. La pente, donc, s'élève à 13,32 %. Cette déclivité très sévère est, néanmoins, moins dure que la rampe de la Planche des Belles Filles où Christopher Froome a pris le maillot jaune, le 8 juillet, après avoir gravi les 200 derniers mètres qui oscillent autour de 20 %. Ces deux hectomètres représentent le dénivelé de l'Oratoire qui, lui, se négocie sur 309 mètres.

 

 

150,25 (alt intersection Oratoire / rue Oiseau qui chante) – 106,57 (alt pied côte de l'Oratoire) = 43,68 mètres. Distance 309 mètres.

 

3092 – 43,682 = 93573,0576 √ 305,89713565183966919975410305421

 

305,897 m (base du triangle rectangle virtuel).

 

40,76 / 305,897 X 100 = 13,324746565020251914860230731259 % 

 

Nous ne manquons pas, dans notre Val de Nauze, de rampes sévères capables de décourager les cyclistes, Salles, Monplaisant, Carves, St Germain, entre autres, présentent des escarpements dignes de certains reliefs de montagne. L'oppidum de Belvès n'est pas en reste avec ses rampes qui font souffler jusqu'aux piétons. L'Oratoire avec ses 13,32 % n'est pas la côte la plus difficile. Le Terriol, lui,  dépasse les 14 %. Ne parlons pas des courtes rampes éparses, telle Foncastel ou la côte du Bout du Monde, qui sont, elles aussi, de jolis murs. 
 

Pour les cyclistes qu'est ce qu'un mur.


10/07/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres