Terres de Nauze

Dans un an, relecture des copies.

 

Cette fin de semaine, il y aura exactement 5 ans que les conseils municipaux,  pourvus en totalité au premier tour de scrutin, désignèrent les élus appelés aux prérogatives de maires, maires-adjoints et constituèrent les commissions municipales.

Nous n'avons pas encore la date des futures élections municipales, cependant les 22 et 29 mars coïncident avec l'intervalle des 6 ans.    

 

 

 

Didier Roque SEP.jpg

Christian Léothier.jpg Olivier Merlhiot.jpg


Didier Roques,

maire de Siorac

Christian Léothier,

maire de Pays-de-Belvès

Olivier Merlhiot,

maire de Sagelat

Le maire Jean-Bernard Lalue.jpg

Christian Boissy.JPG

J-P Passerieux.jpg

Jean-Bernard Lalue,

maire de Monplaisant

Michel Boissy,

maire de Doissat

Jean-Pierre Passerieux,

maire de St Germain-de-Belvès

Dominique Franc.jpg

Georges Dejonghe.jpg

Jean-Pierre André.jpg

Dominique Franc,

maire de Grives

Georges Dejonghe,

maire de Salles-de-Belvès

Jean-Pierre André,

maire de Cladech

Maryse  Durand.jpg Serge Orhand.jpg Maryvonne Chaumel.jpg

Maryse Durand,

maire de Ste Foy-de-Belvès

Serge Orhand,

maire de Larzac

Maryvonne Chaumel,

maire de Carvès


 

Gérard Biou.jpg

 

 

Gérard Biou,

maire de St Pardoux & Vielvic

 

 

 

Nous sommes à un an des prochaines élections municipales.

 

Mis à part le Pays de Belvès, où une surprise peut toujours arriver, ces élections municipales, dans notre ruralité profonde, ont toutes les probabilités d'être une validation pure et simple des équipes municipales sortantes.

Balayons les envolées échappées, inconsidérément, çà et là, surtout en début de mandature de la veine "ce sera mon dernier mandat" ou "je ne ferai qu'une seule période". Tout le monde sait que les engagements et les promesses ne concernent que celles et ceux qui y croient.

Je voudrais cependant saluer le courage d'un condisciple et ami qui n'a pas été épargné par des problèmes de santé. Il se dit qu'il ne sollicitera pas le renouvellement de son mandat... courage et amitié, Gérard !

 

Les derniers propos interceptés pour ses collègues, pleins de nuances et de réserves, ne laissent poindre  avec certitude, le moindre retrait. Seul Jean-Bernard Lalue, sans ambage, avec clarté, netteté et honnêteté, a annoncé, il y a plusieurs mois, qu'il n'entendait pas abandonner.

Si le schéma commune-nouvelle fut, dans le pays "nauzérois", un flop sans appel, c'est essentiellement, pour ne pas dire seulement, parce que les maires tiennent autant à leur écharpe qu'à la prunelle de leurs yeux. Ils n'ont donc absolument aucune envie d'abandonner leurs prérogatives. L'intérêt général, on s'en souciera, certainement… si l'on a le temps !

 

On peut se réjouir de cette atonie citoyenne. Elle traduit néanmoins une parfaite passivité fort dommageable à la vivacité républicaine. Le suffrage universel n'a pas pour finalité, la validation du schéma du status quo mais il est, plutôt, la faculté dynamique de susciter les énergies plurielles et l'avancée de soutenances de schémas différents. On peut dire que la richesse et la tonicité d'une cité se fondent, non sur l'immobilisme mais sur un salutaire alternat constructif.  

Dans la ruralité, il n'est pas rare de voir des maires s'incruster pour de longues périodes… même s'ils clament haut et fort qu'ils n'ont pas d'ambition personnelle. Le pouvoir, même local, est une "addiction" dont il paraît difficile de se dégager. La palme de l'inamovibilité la plus figurative, dans notre bassin de vie, échoit, au premier chef, à Monplaisant, commune qui a connu une municipalité dynastique de 1947 à 2008.  À Sagelat, aussi, les maires concourent pour une fort belle longévité.

On notera que la gent féminine est soigneusement tenue à l'écart des premiers rôles. Belvès, Siorac, Larzac, Cladech et Doissat ont cependant féminisé la plus haute marche mais celle-ci ne fut qu'une parenthèse, double parenthèse pour Doissat. Seules les maires de Carvès et Ste Foy font de la résistance, avec une note particulière pour Ste Foy qui a établi une parité parfaite. Le législateur a voulu la parité. C'est un peu malheureux que l'on ne puisse y arriver que par le truchement de la loi. La parité n'est imposée que pour les communes de 1 000 habitants et plus, soit pour notre secteur, Pays de Belvès et Siorac.

 

À mon humble sens, quand le législateur a voulu, pour  que la féminité trouve sa juste place dans la vie politique décisionnelle, imposer la parité, il a, dans une certaine mesure, été liberticide. La parité, par exemple, interdit de constituer une liste exclusivement féminine… et j'en passe !

   

 

 

_______________

 

 Les probables retraits chez nos voisins

 

Le phénomène de l'addiction n'est pas une exclusivité du pays "nauzérois". Nos voisins connaissent, aussi, des municipalités où le maître de céans comptabilise un joli nombre de mandatures.

Certains, par sagesse ou par lassitude, ont annoncé qu'ils ne comptaient pas repartir mais attention aux revirements !

 

 

 

J-Paul Mouillac.jpg

Rafa.jpg

Jean-Paul Mouillac,

maire de Marnac

Michel Rafalovic,

maire du Coux & Bigaroque-Mouzens

Maury.jpg

José Maury,

maire de Mazeyrolles

Thomas Michel.jpg

 

 

 

Thomas Michel,

maire de St Pompon

Résultat de recherche d'images pour "claude brondel"

 

Claude Brondel,

maire  de Villefranche-du-Périgord

 

Patricia Feuillet.jpg

 

Patricia Feuillet,

maire de Capdrot



27/03/2019
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres