Terres de Nauze

Alain Crouzil nous apporte un éclairage de son art.

 

PAYS de BELVÈS

  

Alain Crouzil nos livre un éclairage de son art.
 
Alain Crouzil, Belvésois par son enfance et sa jeunesse, plasticien-photographe, expose dans le local de l'esplanade de l'auditeur, 22 rue Rubigan à Belvès, jusqu'au Dimanche 9 juillet. Après une césure d'une quinzaine de jours, cette exposition reviendra  du Dimanche 23 juillet au Dimanche 6 août, de 10h00 à 18h00 sans interruption, entrée libre et gratuite.
 
Cet ancien élève des Beaux Arts de Toulouse, diplômé de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, professeur diplômé de la Faculté d'Arts Plastiques Paris 1, nous éclaire sur son art.
 
____________________
 
 

Alain Crouzil, pour susciter le désir d'aller découvrir son exposition, propose d'examiner en exploration introductive, deux images complémentaires l’une de l’autre.

La première, "L’origine du Sens", se situe au centre de mes recherches sur "L’Image Inconnaissable entre le Vide et le Miroir".

La seconde, "Planète", est plus une promenade sensible qui vient nourrir et enrichir ces dernières…

 

 
Alain Crouzil nos livre un éclairage de son art.
 
 
L'IMAGE INCONNAISSABLE : ENTRE LE VIDE ET LE MIROIR
 
Ma recherche trouve sa source dans la fascination que j'éprouvais enfant devant la beauté ineffable du monde, dont l'énigme, douloureuse et splendide, m'obsédait.  Dans le pré, sous les pierres, dans l'entrelacs des branches miroitées par le vent au-dessus du ruisseau, où mille formes neuves construisent la lumière,  je voyais l'infini.
 
Je reliais les chatoiements étranges, les reflets merveilleux d'un silex ramassé sur le bord du chemin, avec le tourbillon silencieux des étoiles que j'observais la nuit, pendant des heures. J'avais  la profonde intuition d'une articulation intime entre l'agencement de la conscience et l'ossature du cosmos.  Je voulais percevoir les fondements de l'être, déchiffrer les structures du sens.
 
Mes travaux proposent, donc, à leur manière, d'explorer le substrat du réel.   En résumé, il s'agit  de « matrices mouvantes », creusets subliminaux où apparaissent  les formes en devenir, où se combinent les scènes originelles avec les mirages futurs. C'est le théâtre énigmatique de notre univers intérieur où se métamorphosent les corps, les paysages, les mots et les visages ; au sein duquel se rêve et se charpente ce qu'il est convenu d'appeler l'inconscient.       Mes images sont faites pour fusionner avec les yeux du spectateur. Pour accéder à l'existence, elles ont besoin de lui : il les animera de son imaginaire et les fécondera de ses propres mystères.   Au détour d'un reflet, dans le creux d'un détail, il y découvrira sous un angle inédit, ses représentations secrètes, ses mythes personnels ; ses rêves d'ombre et de lumière infiniment renouvelés entre le vide et le miroir : le point nodal où le secret se crée.
 
Je souhaite vivement qu'au-delà des discours, à vol d'oiseau j'oserais dire, elles s'adressent directement à son esprit et à son cœur.
 
 
Alain Crouzil nos livre un éclairage de son art.
 
Cette pêche, proche du pourrissement, devient, par la finesse artistique de la photographie, une superbe image métaphorique de la Terre. Cette image impressionne les visiteurs.


30/06/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres