Terres de Nauze

Une vieille dame de la route.

Une contribution de notre amie Claudine Marty. Merci à Claudine qui, pour les plus anciens, rappelle de bien vieux souvenirs.

 

  

_____________________

 

 

Image associée

                                                                                             

Une 2 CV de 1956. https://www.google.fr

 

   Pierre-Jules Boulanger. -  Le 23 Mai 1938

 

 

                                                  Projet de note

 

-           La T. P. V.  est une bicyclette à 4 places, étanche à la pluie et à la poussière, et marchant à 60/65  km/h en ligne droite sur route plate.

-          Elle doit pouvoir durer 50 000 km sans qu’on ait à remplacer aucune pièce.

-          Le client ne pourra consacrer que 10 frs par mois, au maximum, aux réparations courantes et à l’entretien. Donc :

  • pas d’organes qui s’usent ou se détériorent,
  • pas d’organes qui se dérèglent et qui demandent l’intervention d’un spécialiste. Si certains réglages sont inévitables, qu’ils soient faciles à faire par le client lui-même, 
  • pas d’éléments à remplacer périodiquement à moins qu’ils ne soient très peu coûteux,
  • grande accessibilité de tous les éléments  démontables de façon à réduire au minimum le temps – donc le coût d’un démontage éventuel,
  • qualité excellente des éléments qu’on considère  actuellement, à tort ou à raison, comme devant s’user : lampes de phares par exemple.

 

-          Le client de la  T.P.V. ignorera tout de l’automobile.

  • Donc, lui faciliter au maximum toutes les opérations courantes pouvant influer sur l’usure des organes : ex. ouverture de remplissage d’huile commode, robinet de vidange du radiateur enfantin à manœuvrer, graisseurs très accessibles etc…
  • Lui assurer la certitude de fonctionnement   Par exemple, à prix égal, entre un essuie-glace rustique actionné à la main, en marchant bien, et un essuie-glace mécanique pouvant se dérégler, adopter le premier.
  • Lui donner des instructions précises sur la façon de mettre en marche le moteur par -10° aussi bien qu’à +25°.
  • La qualité doit être impeccable – et cependant le prix doit être bas.

       Donc, en dehors des exigences de la qualité, rien que le minimum indispensable à la conduite de la voiture. Par ex. , pas de coussins à moins qu’ils ne coûtent que quelques francs. Pas de compteur. Une simple manivelle pour la mise en marche.

       Par contre, une bonne aération et un chauffage, l’un et l’autre peu coûteux, paraissant indispensables.

  • Les accessoires livrés avec la voiture devront être réduits au strict indispensable – mais ils devront être bien adaptés à leur emploi

      Le cric ou son équivalent devra bien fonctionner.

      Une seule clé doit pouvoir s’adapter à tous les écrous.

      Faudra t-il livrer une pompe pour le gonflage des pneus ?

 

 

 

 

 

Présente sur un stand en 1949.



02/02/2018
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres