Terres de Nauze

Terre en Vert ; une asso bien vivante

 PAYS de BELVÈS

 

 

IMG_1196 (3).JPG

 

Un atelier

 

Photo © Bernard Malhache 

 

 

07/03/2019      Compte-rendu       Assemblée Générale       Terre en Vert    

 

 

Présents :  Sylvie Braud, Françoise Delcel, Carole Vidoni, Brigitte Pinsat, Françoise Malhache, Nohémie Gaucher, Andrée Bellynck.

 Jean Coat, Christian Foin, Bernard Malhache, Dominique Lovato, Michel Ribette, Thomas Coiraton, 

 

Excusés : Brigitte Pistolozzi, les Fonvieille, Nathalie Garrigue, Claudine et François Hache, Georges Personne, 

Fermes de Cagnolle et Marcillac

 

Sylvie Braud remercie les personnes présentes. Les AG semblent attirer davantage de monde si elles sont suivies d'une conférence, projection ou spectacle, donc à voir pour la prochaine assemblée ; car, la dernière AG sur la thématique de la permaculture avec 2 intervenants dont l’un du cru (l’agronome Aubin Lafon), semblait avoir intéressé un nombre important de participants.  

Une note bien triste pour l’association, le décès de Jacques Quintois, membre du CA, apiculteur du Coux qui avait une cinquantaine de ruches, adorait les abeilles et qui, depuis l’arrivée du frelon asiatique, menait une lutte acharnée contre ce dernier. L’équipe du CA avait eu l’occasion d’échanger avec Jacques Quintois lors d’une réunion qui avait eu lieu 3 jours avant son décès. Il avait exprimé le souhait de continuer la lutte contre le frelon asiatique et les campagnes de sensibilisation sur l’ensemble des communes du territoire communautaire et aux alentours. Il disait que nous tous, étions concernés par ce fléau.

L'assemblée, majoritairement composée d'apiculteurs, insiste en effet sur la nécessité d’une politique commune.

 

Bilan financier :

L’association présente  un solde de 670€. Le détail est disponible auprès de l’association.

Terre en Vert remercie vivement la Mairie de Belvès qui a montré son engagement dans la lutte contre les frelons asiatiques et assuré la destruction de 19 nids (et payé pour 14 nids, soit environ 1100€). Sont remerciées d'autres communes dont Monplaisant qui verse chaque année, une subvention à Terre en Vert et lui a prêté la salle des fêtes pour une réunion de sensibilisation auprès des maires.

Bilan moral/Actions 2018 :

- En collaboration avec l’association Entrée des Artistes, l’Association des enfants de Beleyme et le Département, organisation d’un spectacle sur le réchauffement climatique « Stop ou encore » s’adressant aux enfants et adultes avec 2 représentations. Ce spectacle, gratuit pour tous, a été apprécié par les nombreux participants.

-En collaboration avec l’association L’Unisson, matinée de fabrication de pièges à frelons, le jour du marché.

-2 trocs de plantes, l’un au printemps, l’autre à l’automne (honneur à la citrouille).

-2 sorties plantes comestibles

-Participation au Forum des associations

-Participation de Sylvie Braud et l'équipe de DGF (Entreprise de destruction des nids de frelons de Bouillac) à un Conseil Communautaire à St Cyprien, auquel étaient conviés tous les maires de la Communauté de Communes. L’association pensait qu’il serait bon de suggérer d’établir un programme de lutte commun à l’ensemble des mairies de la Communauté de Communes Vallée Dordogne Forêt Bessède, sachant qu’une somme d’argent est allouée chaque année aux communautés de communes par la préfecture, destinée à la lutte contre le frelon asiatique.  Le président, Michel Raffalovik, avait imposé un temps de parole limité à 15 mn. A l’issue de ce temps de parole, il a conclu qu’il s’agissait d’un problème local. Le problème du frelon asiatique n’est donc absolument pas à l’ordre du jour, sauf pour certaines communes qui se sont bien engagées. L’association Terre en Vert garde un goût amer de l’issue de cette non-discussion. Dominique Lovato suggère de porter plainte « contre non assistance à la sauvegarde de la biodiversité ».

On s’aperçoit que nombreux sont les nids qui ne sont pas signalés par la crainte du coût de retrait. Pour rappel, le prix varie de 60 à 120 € selon la hauteur. La lutte est parfois freinée par une controverse liée aux produits utilisés. Dominique Lovato rappelle qu’il est impératif de laisser le nid en place pour que les frelons qui reviennent au nid, soient, eux aussi, tués. La pyrèthrine, contrairement à d'autres insecticides chimiques,  est un produit qui est rapidement biodégradable et les oiseaux qui, eux, ne sont pas victimes du produit utilisé, se chargent généralement d’achever la destruction du nid.

Il propose à l’association de créer des petites vidéos d’informations et de sensibilisation, destinées à sa chaîne sur Youtube. L’association ne dit pas non.

 

 

Bernard  Malhache dit que d’autres Communes, voire Communautés de communes, elles, s’organisent (ex de St Amand de Coly et Médoc) : travail de sensibilisation, cartographie des nids. La comcom où se trouve St Amand de Coly (Vallée de l'homme) participe à hauteur de 40 % à la destruction des nids, les 60% restants étant  pris en charge par les communes

Suite à une démonstration à Belvès, fin novembre 2018, d'un drone en vol à l'approche d'un nid de frelons, des recherches sont en cours et sont en bonne voie de réalisation.

Rappel de recommandations pour la confection de pièges  (actuellement, pièges pour femelles fondatrices, futures reines) :

-          laisser des frelons à l’intérieur du piège;

-          Utiliser une bouteille en plastique et faire des trous  de 6 à 7 mm environ à mi-hauteur.

-          Mettre du sirop de fruits rouges.

-          Le mélanger avec de la bière ou panaché.  On peut utiliser les produits  même périmés

-          Piéger maintenant, sous les arbres en fleurs (le camélia est très apprécié)  jusqu’en mai puis à l’automne. 

 

La chronique de Christian Foin sur les abeilles :

Elle commence comme ceci : « Aujourd’hui, je vais vous parler de la mortalité des abeilles. Une reine vivait 6 ans, maintenant une reine vit 1 ou 2 ans….. » pour savoir la suite, RDV sur la chaîne YouTube…

 

 

Le contournement de Beynac

Une partie des membres de l’association s'inquiète de l'impact écologique du contournement.

 

Projets 2019 et actions pérennes

-Confection de pièges, pendant le marché, à St Cyprien, le 17/03 et à Belvès, le 23/03. Dans les écoles de la Communauté de Communes, également, Centres de Loisirs .

-2 trocs de plantes : le samedi 20 avril au marché de Belvès et le samedi 12 octobre (fête citrouille).

-2 sorties plantes comestibles

- 1 spectacle destiné à sensibiliser petits et grands à la cause écologique. Suggestion :« Le loup de Tombouctou » par P'tits Bouts et Cie. Thomas Coiraton propose le spectacle "mon chou" par la compagnie Lazzi Zanni de Périgueux. Les propositions seront rapidement étudiées.

-Françoise Malhache suggère une conférence/expo/autre autour du ciel et de la pollution lumineuse.

-Soutien de la démarche de maraîchage en permaculture/bio des fermes de Cagnolle et Marcillac.

 

La séance est levée et la réunion se termine par un pot de l’amitié. 

 

 

 

 

IMG_1205.JPG

 

Photo © Bernard Malhache  

 

_____________ 

 

Vont suivre :

 

  

Les abeilles ont droit à toute notre amitié... tout comme les bourdons

 

- Bruno a tutoyé les chevreuils de La Croix à quelques mètres de lui.

 

- La tribune de Michel Ribette 

 

- Le vernissage de la galerie de peinture

 

- Le printemps à la filature

 

- Le R.D.V du 26 mars au Tribunal administratif

 

- Opération de routine, dans un an, pour reconduire les appareils municipaux 

 

- Une troupe bigourdane de théâtre attendue à Sagelat et à Villefranche, viendra vous parler d'une histoire sous l'Occupation. Un comédien de la troupe établit ses racines familiales dans les Hauts de Lémance et dans le bassin de la Nauze. 

 

Capdrot, agglutination lexicographique celte

 

- Une lettre séculaire

 

 

 



23/03/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres