Terres de Nauze

Siorac a perdu le porte-drapeau des A.C.

 

 

SIORAC-en-PÉRIGORD

 

Labat.jpg


Michel Labat, militaire en retraite, résidait avec Renée Léger, sa compagne, au hameau de Petit Campagne. Il s'était retiré à Siorac pour sa retraite.

Michel, il y a quelques années, prit la relève de Jean-Louis Imbertie affecté par des problèmes de santé. Il devint le porte-drapeau des Anciens Combattants de Siorac, prérogative dont il était légitimement fier.

Michel Labat,

photo Joëlle Brault

 

À son tour, il fut interpellé, lui aussi, par de gros problèmes de santé et il s'est éteint la semaine dernière, à l'Hôpital de Sarlat.

Selon ses volontés, la cérémonie d'adieu fut sobre. Les honneurs militaires lui ont été rendus en l'église de Siorac, le vendredi 25 janvier.

Les cendres de Michel Labat ont rejoint sa Bretagne natale.

Le parcours de Michel fut riche et  mouvementé, de son service national  au 3° RIMA (Régiment d'Infanterie de Marine) à Vannes en 1965-66  1er bataillon de BIHAC, à la frontière bosniaque avec la Croatie, à 300 km au Nord Ouest de Sarajevo. Il passa  par Bourges, pour servir à  l'Ecole d'Application du Matériel, à l'encadrement des élèves officiers et par le 12° Régiment de Cuirassiers à Müllheim, en Allemagne, en face de Mulhouse.  Sa présence lors des Opérations Extérieures (OPEX) au service de la France, lui a valu d'obtenir la Carte du Combattant et la Commémorative Française avec agrafe "Ex-Yougoslavie".



29/01/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres