Terres de Nauze

Les voeux de la présidence de la communauté de communes et du maire du Coux

 

 

CIMG3279.jpg

 

Invité, pour la première fois, à la cérémonie des voeux de la présidence de la communauté de communes, voeux par ailleurs couplés aux voeux de l'équipe municipale couxoise, j'ai assisté, pour le lectorat de Terres de Nauze, à ce moment qui a réuni au pied de la colline Saint Georges, les élus des deux rives de la Dordogne et les Couxois.

 

CIMG3282.jpg

 

La salle des fêtes du Coux était bien pleine. 

 

CIMG3285.jpg

 

Les élus de la rive gauche de la Dordogne ont répondu à l'appel...

 

CIMG3287.jpg

 

 

... dont le maire du voisinage le plus proche. 

 

 

"Cette période est un moment privilégié, qu'il faut préserver"... c'est par cette introduction liminaire que Michel Rafalovic amorça son discours du 6 janvier, pour présenter ses voeux à la population et dresser le bilan d'une année riche en chantiers, projets et  perspectives.

…se retrouver tous ensemble, autour d'un verre, n'est pas seulement, ou du moins je l'espère, une question de mondanité ou de petits fours, même si ce n'est pas désagréable, mais un moment fort de sens, un rite républicain qui montre notre volonté de travailler ensemble.

Pour la commune nouvelle Coux & Bigaroque-Mouzens, depuis le 1er janvier 2016, l'harmonisation des méthodes de travail et du fonctionnement s'est très bien passée grâce, notamment, aux élus et aux agents qui ont très bien compris qu'unis, en faisant plus et même ainsi, c'est plus et mieux. Ainsi, c'est plus de 1 million d'euros d'investissements sur les bâtiments, les routes, les réseaux A.E.P et d'assainissement qui ont été effectués.

 

Michel Rafalovic  riveta le R.P.I qui a permis d'obtenir des classes d'un seul niveau. Il cita la réussite des Bouffardises dont, hélas, nous nous serions bien passés.

Le président de la communauté de communes ne pouvait pas passer sous silence, les missions  de la CCVDB, du centre médico-social et de la maison de service au public. Tous ces relais sont naturellement des  services de proximité par excellence.

Il parla, aussi, du  contrat local de santé qui porte sur 4 communautés de communes : Sarlat, Salignac-Carlux, Domme-Villefranche et, naturellement, CCVDFB.

Amer, lucide ou déçu, peut être les trois, Michel aborda le refus de la taxe FPU.

Ce maire de la ruralité remarque que la campagne se vide de ses paysans et constate  qu'il y aura bientôt "plus de sentiers de randonnée que de terres cultivées". Il poursuivit avec un message empreint d'une prise de conscience "Nous ne pouvons pas idéaliser cette civilisation engloutie faite de peine et parfois de misère, même si on a toujours tendance à penser que c'était mieux avant. Notre mémoire a toujours tendance à idéaliser et à penser que c'était mieux avant.

… Que de raison d'espérer en cette nouvelle génération qui, je l'espère, modifiera en profondeur les travers dans lesquels nous sommes tombés depuis un demi-siècle.

… puissions-nous collectivement concrétiser toutes ces espérances, à condition qu'elles soient au service de l'intérêt général".

 

 

Photos Pierre Fabre.



08/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres