Terres de Nauze

Autour du pain fongauffiérain.

 

 

Autour du pain fongauffiérain.
 

Cette photo, du 30 avril 1953, n'est certainement pas évocatrice pour la plupart d'entre vous.
 
Ces jeunes mariés, Paulette Filhol et Georges Malvy, répondaient oui au questionnement symbolique de Jean Salanier, maire de Monplaisant. Paulette était fongauffiéraine et Georges fontenillois.
 
Paulette était assistante sociale et Georges, à l'époque, était le mitron de la boulangerie Lavelle. La terminologie de "mitron" n'est pas du tout péjorative. Elle s'appliquait essentiellement aux jeunes de la profession de garçon boulanger-pâtissier. 
Mitron vient de la mitre à cause de la forme de l'ancien bonnet des garçons boulangers.
 
Georges après avoir été, pendant une grosse quinzaine d'années, l'employé de la boulangerie fongauffiéraine, en 1968, a pris le relais de son patron et a donné, pendant une dizaine d'années, un nouvel élan à sa boutique.
Georges, à son tour, a été relayé, en 1978pour 28 ans, par Jean-Marie Rougier qui a été son ouvrier.
C'est en 1989 que la boulangerie s'est installée sur l'ancienne station-service.
Jean-Marie, à son tour, a laissé sa boulangerie à d'autres mains.  
 
 
 

Ce petit retour en arrière nous ramène sur l'histoire boulangère fongauffiéraine.

Traversons les décennies et revenons à aujourd'hui. Depuis lundi, une renaissance de cette activité redonne au pain artisanal, toute sa place. Vous avez été très nombreux à suivre, sur ce blog, cette ouverture du dépôt de pain.

Précisons que le jour de repos hebdomadaire de la vendeuse est le mercredi.



16/03/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres