Terres de Nauze

À qui reviennent les pompons ?

Parlons quand même des municipales

 

Parler des élections municipales, dans le contexte de mars 2020, avec un report entre les deux tours, paraît délicat.

 

Ce blog regardait, pour cette échéance, tout particulièrement Mazeyrolles où une turbulence s'invita dans les pales de  virtuelles éoliennes. Il observa, aussi, le scrutin très partagé de St Laurent où la décision finale fut néanmoins emportée dès le premier tour. Belvès méritait aussi une attention. Là, l'issue comporta une légère incertitude. Il fallait bien revenir sur Marnac où le dépouillement se fit dans un climat "particulier".

Pour Belvès, Christian Léothier, le maire sortant, s'en est tiré avec un score à peine inférieur à celui de 2014. Son opposition, cette fois, par l'artifice de la proportionnelle anti-proportionnelle comptera 4 sièges. 

 

À Marnac où un climat conflictuel oppose J-Paul Mouillac, maire sortant radié de la liste électorale, et Robert Fiol, qui est le premier maire-adjoint sortant, la consultation a tourné nettement à l'avantage du maire contesté.

Julien Faget, 86,9 % s'imposa dans ce plébiscite. J-Paul Mouillac 71, 03 % arriva, comme beaucoup de maires sortants, bon dernier des élus mais terrassant son challenger Robert Fiol, 32,41 %. L'épisode a néanmoins toutes les probabilités de rebondir. Le climat houleux a amené l'intervention des gendarmes. La maréchaussée vint pour calmer les esprits et permettre aux opposants de J-Paul Mouillac d'annoter, dans le calme et la sérénité, en dehors de la pression partisane,  le procès-verbal, afin de contester non l'élection mais la validité de la candidature atypique d'un maire sortant radié de la liste électorale.

 

À St Laurent, il y a égalité entre les élus issus du collectif ouvert par Lilian Gilet et celui de Danielle Rouvès qui, si elle a échoué, obtient 5 sièges pour ses colistiers. Guillaume Saphary, candidat individuel élu, 55,49 %, fera la différence. S'il ne rejoint aucun des deux camps, Pierre Manière, doyen des candidats, 57,23 % premier ex aequo,  pourrait, éventuellement, être appelé à dénouer l'écheveau. L'a priori, mais seulement l'a priori, pencherait pour Lilian Gilet. Il ne faudrait pas oublier que Laurent Charbonnel, autre premier ex aequo, il fait jeu égal avec Pierre Manière, peut parfaitement prétendre à l'écharpe. En fin de semaine tout sera clarifié.

 

À Mazeyrolles, le vent a soufflé sans appel en faveur de l'appareil sortant mais il reste un siège à pourvoir. Celui-ci ira soit, à Nathalie-Samarut Galtier, 49,76 %, ou à Gilles Marescassier, 47,90 %. On note deux surprises de taille : l'arrivée en tête de Sophie Moulignié, 60 %, jeune citoyenne appréciée de tous et l'échec relatif de la forte personnalité mazeyrollaise de J-Paul Châteauraynaud, 45,11 %.

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "pompons"

 

 

Une situation complexe anima la vallée du Mandalou. À St Pompon, on peut dire que celui qui a emporté le premier et unique pompon du premier tour  est Cyril Dantony, 53,26 %. Cyril, candidat individuel, rééditera-t-il le cas de figure de l'élection de 2008 où Thomas Michel, également candidat individuel, emporta l'écharpe en écartant deux "quintets" dont celui du maire sortant ? La plus grande confusion règne sur les bords du Mandalou où un collectif ouvert par Marie-José Terral, candidate individuellement défaite, peut, après d'éventuelles recompositions,  ferrailler avec les colistiers de Lionel Guttierez ou ceux de Carole Henry.

  

Qui emportera les pompons restants, voilà une équation saint-pomponaise à plusieurs inconnues.

 

 

Daglan a écarté l'éventualité de voix contradictoires au conseil municipal, Castelnaud a confirmé sa majorité et à Cénac la part du lion ne concéda que d'infimes miettes.  

 

On notera que les communes de Veyrines et de Cladech, qui dans le passé ont connu des élections agitées, cette fois, étaient dans un havre de paix olympienne. 

 

  

Pour les autres communes, il n'y avait pas la moindre incertitude. Je voudrais, tout de même, saluer celles et  ceux qui, dans ces entités, se dévouent pour leurs concitoyens, avec un mot particulier pour un qui, plus que d'autres, poursuit un chemin difficile. Il se reconnaîtra.

 

On notera que les communes de Veyrines et de Cladech, qui ont connu des élections agitées, cette fois, étaient dans un havre de paix olympienne. 



16/03/2020
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres